Archives pour la catégorie Smartphone

Essais de 2 batteries externes récentes

J’ai cherché récemment une batterie externe pour remplacer mon ancien modèle devenu inopérant.

J’ai commandé une première batterie : IPossible modèle HX160Y1 de 24800mAh de capacité (diffusée aussi sous la marque HETP)

Je suis toujours méfiant quand j’achète une batterie : je n’ai pas confiance dan la capacité annoncée, tout simplement parce que les capacités réelles sont toujours plus faibles que celles annoncées , et même quelques fois vraiment très faibles…..

Donc mon premier réflexe est de mesurer la capacité réelle.

Pour cela je commence par compléter la charge de la batterie puis je la décharge sur une résistance en enregistrant le courant pendant tout le cycle. Pour ce faire j’utilise un multimetre Velleman DVM1200 qui me permet de d’enregistrer  sur mon PC la valeur du courant de décharge toutes les minutes. Il est ensuite très simple de calculer la capacité de la batterie sur un tableur.

Résultat : capacité restituée :11220 mAh

Cette valeur est vraiment faible….. Pour vérifier j’enregistre donc la recharge de la même manière : cela me donne une capacité de 14550mAh pour une capacité revendiquée de 24800 mAh

Il y clairement un sérieux problème de capacité!!!

Je l’ai pesée : 310g  : plutôt légère pour la capacité annoncée…. Y a t’il un lien ?

J’ai signalé le problème au fournisseur qui m’a proposé de me fournir une deuxième batterie. J’ai donné mon accord sous condition que cette deuxième batterie soit accompagnée d’un rapport d’essai qui confirmerait que les spécifications annoncées seraient tenues. La réponse a été une offre de remboursement….. Sans commentaire….

J’ai donc commandé un autre modèle de batterie en tenant compte du fait que j’avais trouvé la vitesse de recharge très lente. Il est assez difficile de faire un choix  »pertinent » en l’absence de documentation réellement exhaustive.

Mon choix c’est porté sur le modèle Omars OMPB10K parce que la figure indiquant les caractéristiques d’entées sorties était séduisante:

Entrées sorties

Je me suis dit que la connectique USB-C supportant 18W autant en entrée qu’en sortie devrait résoudre mon problème.

La notice du produit que je découvre à réception est intéressante .

Omars Spécif

J’entreprends d’abord la vérification de capacité annoncée.

Après avoir complété la charge j’enregistre la décharge. C’est très simple le courant est parfaitement constant durant toute la décharge sur ma résistance soit 1680 mA pendant 4.36heures ce qui donne une capacité restituée de 7060mAh. Valeur confirmée par mon USB tester (DROK voir article) à 7080mAh

Je passe ensuite à la recharge  en utilisant le cordon fourni et en me connectant sur l’entrée micro USB

OMARS chrage

L’essentiel de la charge se passe à plus de 2 ampères. La période de fin de charge ( période où le courant décroit) me parait courte. La fin de charge se produit au niveau de 230 mA .Le courant est alors complètement interrompu dan la batterie, ce qui favorise ( parait-il) la durée de vie des batteries.

La capacité calculée à partir de ce relevé donne 9150mAh ( 9130 mAh sur mon USB tester) . Ce niveau est très correct pour une capacité annoncée de 10 000 mAh.

Les  mesures de capacité que je mesure depuis pas mal de temps sur des batteries isolées, des batteries de smartphones à l’époque ou elles étaient démontables  et sur les smartphones plus récents ,( quand ils sont équipés de capteurs de courants dont on peut récupérer les indications)  montrent que les résultats de mesures de capacité à la charge ou à la décharge  sont toujours très proche quand il n’y a pas de convertisseur de tension installé en série. C’est le cas des configurations de charge sous 5V, par contre ce n’est plus le cas pour les charges sous 9V en protocole QC2.0 ou en tension variable en protocole QC3.0 ou en protocoles de charge équivalents ( Adaptative fast charging de Samsung par exemple)

La mesure de capacité à la décharge sur les batteries externes est faussée par le fait que ces batteries délivrent une tension de 5V alors que la tension d’une batterie Li-ion varie de 4.2V à 3.5V pendant sa décharge : un convertisseur de tension est obligatoire sur ces batteries externes à la décharge.

On ne peut donc prendre en compte que le résultat du calcul de la capacité à la charge sous 5V pour le comparer à la capacité annoncée par le fournisseur ici donc 9150mAh pour 10000mAh est tout à fait dans les  »normes »….

L’ensemble des mes résultats de mesures montrent que les capacités annoncées par  les fournisseurs de batteries sont toujours optimistes par rapport à ce que j’ai pu mesurer. J’ai réclamé quelques fois des contres mesures de la part de fabricants qui annonçaient des résultats par trop optimistes,  sans succès jusqu’à présent: ils ont toujours préféré me rembourser et abandonner leur produit douteux…..

Poursuite de l’analyse de la batterie externe OMARS OPMB10K

J’ai essayé de charger la batterie via le connecteur USB-C : quelque soit le chargeur 5V/2A standard, le chargeur conforme QC2.0 ou le chargeur conforme QC3.0, la charge se configure toujours de la même façon que sur la connectique Micro USB  : 5V et 2A. Je n’ai jamais activé de charge rapide.

Je ne dispose pas de chargeur compatible Power Delivery, c’est peut-être cela qui m’empêche d’accélérer la charge au delà de 10W.

Sortie USB-C: pas de décharge possible faute d’équipement à ma disposition compatible Power Delivery.

Sortie USB-A: Cette sortie est effectivement compatible USB 5V/2A , QC2.0  9V et QC3.0 et ce avec de très bonnes performances comme le montrent les relevés suivants:

OMARS sortie

 

La tension de sortie de 5V ne faiblit pas jusqu’ 2.7A ce qui est largement suffisant.

La tension de sortie en QC2.0 de 9V tient largement les 2A annoncés.

En QC3.0 j’ai pu atteindre les 2A de sortie en branchant une résistance en parallèle de mon smartphone Sony Xperia XZ2 qui ne consomme que 1100mA au niveau du chargeur.

 

Dernier point contrôlé : l’indicateur de charge restante. J’ai profité d’un cycle de décharge complète pour relever les indications de l’afficheur.

Omars indicateur

En rouge sont reportées les valeurs lues sur l’indicateur associées aux capacités restantes effectivement mesurées, la courbe bleue représente le comportement d’un afficheur  »parfait »

On constate que l’afficheur est en assez bon accord avec la capacité restante entre 100% et 60% En dessous l’écart est important mais n’est pas très  »dangereux  » dans la mesure où l’indication est pessimiste par rapport à la réalité: ainsi quand l’afficheur annonce 30% de capacité résiduelle, j’en ai mesuré 40%…..

 

Conclusion:

Il y a malheureusement sur le marché des produits nettement non conformes et il faut un minimum de compétences techniques pour les identifier, ce dont les fournisseurs profitent….

Par ailleurs  les documentations techniques disponibles sont très souvent trop sommaires pour pouvoir faire le bon choix en fonction de ses besoins.

On trouve malgré tout des produits performants comme cette batterie Omars OPMB10K. Son poids de 225g pour 10 000 mAh est dans le standard des batteries externes . J’espère qu’avec un chargeur compatible Power Delivery , je pourrai réduire son temps de charge. Dommage que cette batterie ne soit pas compatible QC3.0 à la charge sur le connecteur micro-USB. C’est un standard qui est maintenant assez répandu, contrairement au Power Delivery dont la diffusion n’en est qu’au début.

Ce site  Power bank Test Database rassemble des données sur un grand nombre de batteries externe. Les textes sont en français , seuls les tableaux sont en Anglais.

 

 

 

 

 

 

 

Sony et son service client…….

Je possède une tablette Xperia Z3 compact depuis fin 2014, et j’en suis satisfait, si ce n’est que le chargeur livré est un peu faible, faiblesse en partie compensée par un cordon USB de très bonne qualité……

Charge tablette Sony

 

 

Sony Portapw comparaison chargeurs

La tension de sortie du chargeur Sony est faible: inférieure à 4.9V. En conséquence le courant de charge est plus faible et donc le temps de charge plus élevé.

Pas trop inquiet, cherchant un smartphone de 5″, j’ai acheté le smartphone Sony Xperia XZ2 compact. Le choix dans cette taille d’écran est assez réduit. Je l’ai reçu fin juin 2018 en remplacement d’un Nexus 5 dont le GPS s’était dégradé au point de devenir inutilisable………. malgré le changement du capot arrière préconisé par certains internautes. Le capteur GPS est l’accessoire que j’utilise le plus sur un smartphone…….

J’ai été un peu déçu à réception du XZ2 parce que, bien que ces deux modèles soient munis d’écrans 5¨ d’après la documentation, le changement de format : passage du 16:9 au 18:9 a une conséquence notable sur la largeur des écrans:  61.5mm pour le Nexus 5 contre 56mm pour le Xperia XZ2 compact. Cet écart de 10% se révèle gênant à l’usage …. surtout que ma vue ne va pas en s’améliorant!!!!!

 

J’ai l’habitude d’utiliser des applis qui enregistrent et stockent des données dans la mémoire du smartphone. Je vais ensuite transférer ces données sur mon PC à l’aide du câble USB. Et là surprise, alors que j’ai toujours pratiqué cette méthode sur les nombreux smartphones et tablettes que j’ai possédées ou testées, ce dernier smartphone Xperia XZ2 compact ne donne accès via la liaison USB  qu’à quelques répertoires seulement dans Mémoire interne/Android/Data/, et pas aux répertoires qui contiennent les données que je souhaite récupérer. A l’opposé les explorateurs de fichiers que j’ai pu installer sur le smartphone tel que X-plore ou File Commander m’affichent tous les répertoires et fichiers dont j’ai besoin!!!! Pourquoi cette restriction sur la liaison USB????

Je suis donc obligé de recopier les fichiers que je souhaite récupérer dans un répertoire tampon accessible du smartphone avec X-plore d’abord, puis accéder à ce répertoire via la liaison USB!!! Génial le progrès !!!!

J’ai entrepris de signaler ce fait qui me parait anormal au Service support SONY.

 

1ère réponse 31/07

Afin de pouvoir vous apporter une réponse adapté, nous avons besoin d’information complémentaires. Veuillez nous envoyer des Imprime écran sur la page contenant vos sous dossiers sur votre téléphone.

 Signé:  Benjamin
Xperia Support By Sony, France

 

Je répète donc ma question en étant plus précis, copies d’écrans du smartphone et surtout du PC, puisque c’est à son niveau que se situe le problème. J’ai l’impression  que le support n’est pas au courant du problème et ne l’a pas bien compris en ne demandant rien concernant le PC.

 

Photo 8 Photo 7

On voit bien que les répertoires d’applications tierces : ici ccc71 ( alias Battery Monitor Widget que j’installe sur tous mes smartphones et tablettes)  ne sont pas accessibles du PC via l’USB!!!!!

2eme réponse  3/09

Nous accusons bonne réception de votre e-mail ainsi que les  pièces jointes. Sachez que la comparaison que vous faite entre les 2 produits Xperia z3 compact et Xperia XZ2 compact ne peut pas se faire ca il s’agit de 2 appareils avec des version Android différentes.

Le dossier Data contient les fichier systéme de l’appareil nécessaire pour le fonctionnement d’android. Certain fichier de la version Oreo sont caché et ne peuvent pas être afficher par l’ordinateur. C’est pour cette raison vous n’arriver pas à les voir via votre Pc.

Tout en vous remerciant, nous restons à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire.

signé :Benjamin
Xperia Support by Sony, France

 

L’explication ne me parait très convaincante,surtout que je ne m’intéresse pas aux fichiers système mais aux données enregistrées par certaines applis Android tierces….. En plus l’orthographe n’est pas le fort de mon correspondant!!!! Donc j’essaie d’être plus précis encore en commentant des copies d’écrans supplémentaires….. et là  surprise…..

3eme réponse6/09

D’après la description que vous avez fournie, cela peut être un fonctionnement normal du moment que ces répertoires lié entre des application tierces ( Installée sur la SD ou sur la mémoir interne) et l’explorateur Windows de votre ordinateur. Ce dernier peut détecté les les dossier de la mémoire internet du téléphone et certain de la carte SD, le blocage peut venir des données des applications en question ou de la carte SD en elle même. 

Afin d’être sûr et bien cerner l’origine de ce comportement, pouvez-vous tester la même carte SD sur un autre appareil et vérifier si vous avez accès au répértoires en question? 

Tout en vous remerciant, nous restons à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire.

signé : Claude
Xperia Support by Sony, France

Mon interlocuteur ne connait pas le logiciel X-plore et n’a pas cherché à le tester. Le logiciel X-plore  nomme la mémoire interne: « Espace de stockage interne partagé/sdcard   » , dénomination qui a induit en erreur le technicien support. Il a pensé qu’il s’agissait d’une carte SD rajoutée. Alors que s’il avait vérifié le fonctionnement de ce logiciel, il aurait vu que la carte SD supplémentaire est désignée  »disk/storage/ ». D’autre part l’adresse indiquée sur le PC reprend bien la dénomination « Mémoire interne partagée »….. La capacité d’analyse du technicien support est manifestement très très limitée…. Sans parler de la rédaction du texte…. j’aurais bien besoin d’un interprète pour comprendre toutes les phrases du texte!!!!

Ma réponse a donc été un peu critique…..

Le support Xperia est manifestement dépassé  d’où la réponse suivante 

 4eme réponse 9/09

Nous accusons bonne réception de votre e-mail ainsi que de pièces jointes nécessaires. Votre demande, portant la référence 1-387243xxxxx, sera transférée au département concerné qui vous contactera dès que votre demande sera examinée.

 Signé:  Benjamin
Xperia Support By Sony, France

 

N’ayant pas de réponse fin novembre, je relance

5eme réponse 23/11

Nous présentons nos excuses pour la réponse tardive concernant votre demande.

Votre demande  est actuellement en cours de vérification. Nous vous invitons à patienter et vous serez contacter dans les plus bref délais.

Signé: Benjamin
Xperia Support by Sony, France

 

Je n’avais pas conscience d’avoir soulevé un problème aussi complexe. Je dois me faire une raison….. une solution???? faudrait pas trop rêver, non plus!!!!!…..

Android 8.0.0 était installé à réception. Les mises à jours du 1/08 et 1/09 n’ont rien changé concernant ce sujet.  Le 18 décembre 2018 je reçois une mise à jour vers Android 9. Et surprise, cette mise à jour corrige le problème. Super!!!

Au fait, le support est-il au courant?????

Vérification faite, la réponse est NON!!!!…….  (au 27/12)

Conclusion.

Le support client SONY est particulièrement incompétent: ils n’ont même pas essayé de reproduire le problème….. Ont-ils seulement à leur disposition un exemplaire de chacun des smartphones qu’ils vendent?????? N’ayant pas essayé de reproduire le problème ils n’ont manifestement rien compris à ce que j’ai essayé de leur expliquer.

Par ailleurs vu le niveau des réponses fournies, la formation des interlocuteurs laisse sérieusement à désirer tant sur le plan technique que sur la capacité à l’expression écrite dans la langue  du « pauvre » Molière, ou sur la capacité à comprendre un texte comme le constatent les profs de math concernant les énoncés de problèmes en classe……

Quand on sait que tout devient de plus en plus compliqué…. On est mal!!!!!  très mal!!!!

Bilan: Bye Bye SONY

Nota : je confirme que tous les textes en italique sont des copier-coller des mails de  »Xperia support by Sony,France.  », je n’en suis pas l’auteur……seulement le destinataire….affligé….

 

La charge rapide, c’est quoi?

Ces derniers temps  on assiste à une course à la charge de batterie la plus rapide avec des promesses toujours plus extraordinaires. Que peut-on en attendre réellement?

1°) La charge traditionnelle normale avec le chargeur 5V 

J’ai plusieurs fois abordé dans mes précédents articles divers aspects de la charge des batteries avec des chargeurs de 5V de tension de sortie. Je vais me cantonner à analyser ce qui agit sur  la vitesse de charge des smartphones en prenant pour exemple l’un de mes smartphones : le Nexus 5. Cela permettra de mieux comprendre la méthode qui a été adoptée pour développer la  »charge rapide » à la mode  actuellement.

       A) Influence du cordon USB 

Sur la figure suivante j’ai rassemblé trois cas de vitesses de charge différentes où j’ai utilisé le même chargeur Samsung EP-TA10 avec mon Nexus 5 mais trois cordons micro-USB d’apparences identiques……

 

Nexus 5 charge  cordon
J’obtiens des résultats de temps de charge sensiblement différents. A quoi cela peut être dû?

Pour mieux comprendre ce qu’il se passe j’ai pris l’un des cordons et j’ai mesuré les tensions délivrées par le chargeur directement à sa sortie ( sur le connecteur USB A) et au bout du  cordon ( sur le connecteur  micro-USB) en fonction du courant fourni par le chargeur.

Pertes en ligne

En fait on constate que les pertes dans le cordon ( y compris ses connecteurs) réduisent  rapidement la tension fournie au smartphone. Il faut se rappeler que la tension nécessaire pour charger une batterie est de 4.2V , si on ajoute la chute de tension dans le circuit interne au smartphone assurant la gestion de la charge et la la sécurité de la batterie on arrive à la tension minimale à l’entrée du smartphone de 4.75V  spécifiée par la norme USB .

Il faut donc utiliser un cordon en bon état pour conserver une bonne vitesse de charge. Même un cordon performant à l’état neuf  va perdre de son efficacité  à l’usage : en effet les connecteurs s’usent et se dégradent inexorablement suite aux opérations d’insertions-désinsertions , ce qui augmente progressivement les pertes globales  du cordon.

La simulation de perte (en vert sur le graphique) correspond à un cordon qui aurait une résistance totale de 310 mOhm, ce qui assez classique.

           B) Influence du chargeur.

Même avec un cordon neuf et très performant on constate que la vitesse de charge varie sensiblement suivant le chargeur utilisé. ( voir figure ci-après)

Nexus 5 Chargeurs

L’analyse des courbes tension-courant des chargeurs montre que plus le chargeur est capable fournir une tension élevée pour un courant donné, plus la vitesse de charge sera rapide. On ne peut pas utiliser n’importe quelle tension pour charger sa batterie, il faut que la tension à l’entrée du smartphone reste dans la limite de la norme USB , à savoir 5.25V ( sauf si le smartphone a été conçu pour supporter plus, ce qu’on verra dans la suite de cet article).

Caracteristiques chargeurs

Les concepteurs de chargeurs ( exemple du Samsung EP-TA10) ont anticipé les pertes dans les cordons pour concevoir des chargeurs délivrant des tensions légèrement supérieures à la limite de 5.25V, mais cette option est quand même très vite limitée.

2°) La charge rapide

On vient de se constater que pour charger un smartphone ou une tablette le plus rapidement possible il faut disposer d’un cordon le moins résistif possible  et d’un chargeur avec une tension de sortie plus élevée que 5V. Ce constat n’est pas nouveau , il se pose systématiquement dès qu’on veut transporter de l’énergie électrique avec un minimum de perte, d’où les lignes très haute tension ( plusieurs centaine de kV) de  Enedis, les batteries de voitures électriques de 300V à 500V réalisées par assemblage de petites batteries Li-Ion de 3.7V, les panneaux solaires jusqu’à 1000V par assemblages de cellules de 0.5V.

L’augmentation de la tension d’alimentation des smartphones n’a été possible que grâce à la miniaturisation et à l’amélioration de l’efficacité des convertisseurs de tension. En effet la tension de charge de la batterie Li-Ion reste limitée à 4.2V

L’enregistrement suivant confirme le fonctionnement du convertisseur sur la tablette Sony Xperia Z3 compact: la tension du chargeur s’est bloquée à 9.1V , le courant de sortie du chargeur est de 1300mA  quand le courant de charge batterie interne à la tablette se situe autour de 2000mA

Charge QC2

La réduction du niveau de courant dans le câble de connexion Chargeur -Tablette permet de réduire les pertes et l’augmentation de la tension permet d’augmenter la puissance transmise. 

Les communications entre le chargeur et le smartphone ou la tablette permettent aux deux éléments de se coordonner et de choisir la configuration de charge adaptée. Si le smartphone ne transmet pas les informations attendues ou si le cordon  met en court-circuit les deux fils de données ( cordon de charge seulement) , alors le chargeur rapide règle sa tension de sortie en 5V, ce qui permet d’utiliser ces chargeurs avec les anciens smartphones sans soucis.

Réciproquement les smartphones compatibles  »charge rapide » peuvent très bien être chargés avec les chargeurs 5V sans problème.

Faute de normalisation de nombreux constructeurs ont lancé leur version de charge rapide: Qualcomm a lancé plusieurs versions de « Quick-Charge », Samsung n’est pas resté en reste avec son  « Adaptative fast Charge »,   etc….  Certaines sont annoncées compatibles entr’elles , d’autre pas.. cela devient très compliqué.

Il faut prendre garde et ne pas hésiter à vérifier la compatibilité en surveillant les courants de charge. Ainsi le charge de la tablette Sony Xperia Z3 compact compatible Quick-Charge 2.0 avec le chargeur Samsung EP-TA20 au standard Adaptative fast Charge, soit disant compatibles , n’est pas une réussite….. 

Compatibilité charge rapide

 Cette instabilité dans le courant de charge n’est pas particulièrement saine , ni pour la batterie de la tablette , ni pour le chargeur lui-même.

La première version de la charge rapide définie par Qualcomm : Quick-Charge 2.0 ( notée QC 2.0) prévoit que le chargeur peut sélectionner 3 tensions de sorties différentes : 5V, 9V ou 12V.

La deuxième version Quick-Charge 3.0 (QC 3.0) prévoit que la tension du chargeur peut être ajustée par pas de 0.2V pour optimiser le rendement  global du système de charge.

Cela donne les résultats suivants pour un Sony XPeria XZ2 et son chargeur UCH 12Charge XZ2 avec chargeur UCH 12

On constate effectivement que la tension du chargeur est variable, elle revient à 5V rapidement. C’est en fait le courant qui est régulé  et suit une séquence de paliers prédéfinie.  On passe d’un chargeur à tension tension constante pendant tout le cycle de charge dans le protocole QC 2.0 à une séquence de courant de charge préprogrammée associée à une tension variable dans le protocole QC 3.0.

La question qui se pose in fine est: A-t’on de cette manière réduit le temps de charge du smartphone ou de la tablette?

Charge Xperia 1 2 3

Les durées de charge complète pour ce Sony Xperia XZ2 compact sont très similaires  entre les trois trois protocoles de charges  5V ,QC2.0 ou QC3.0. 

On constate un résultat similaire sur le DOOGEE S60

S60 charge

L’apport des protocoles de charges rapides est loin d’être flagrant contrairement aux annonces tapageuses des constructeurs et reprises sans réelles vérifications par de nombreux journalistes…..

Qualcomm compare les états de charge atteints au bout de 30mn

QC pub Qualcomm

Voyons ce qu’on a enregistré sur notre Sony  Xperia XZ2 compact  

 

% charge  Xperia

On est loin du compte :

Charge conventionnelle 33% en 30mn

Charge QC2.0 et Charge QC3.0  44% en 30mn

En fait charger la batterie du Sony Xperia XZ2 compact de 2870mAh à 71% en 30mn signifie qu’il faudrait injecter un courant de 4000 mA dans la batterie!!!  La société Sony qui a beaucoup travaillé sur la technologie des batteries Li-Ion avant de vendre cette division récemment à un fabricant japonnais de composants électroniques passifs peu connu mais très sérieux, a programmé le courant maximum de charge à 2100mA. Ce n’est pas par hasard, à mon avis, c’est pour assurer une longévité correcte à ses batteries, quitte à ne pas satisfaire les inconditionnels de la charge rapide. 

 

Sur le S60 aussi le courant de charge est limité à 2100mA, mais ici la batterie est de 5580mAh…. Adieu la charge rapide…….

 

3°) Conclusions

Les nouveaux protocoles de charge dite rapide offrent potentiellement la possibilité  d’accélérer la vitesse de charge des batteries, mais pour l’instant la technologie des batteries à notre disposition ne peuvent pas l’exploiter sauf à réduire drastiquement la durée de vie de ces batteries. En conséquence ce sont les constructeurs qui plafonnent les courants de charge des batteries et l’utilisateur ne peut que s’y conformer quoiqu’il utilise comme chargeur: normal  »rapide » ou  »ultra rapide ».

Si on veut réduire le courant de charge de la batterie, il faut utiliser des chargeurs limités en courant à 1000mA ou 1500mA….. comme le Sony EP880. On n’en trouve plus beaucoup maintenant, l’autre solution est d’utiliser un cordon de charge plus long : 2m par exemple.

Qualcomm annonce un nouveau protocole QC4.0 et même QC4.0+. Ce dernier est associé au nouveau connecteur USB C apte à supporter un courant maximal de 5A et une tension de 20V , ce qui permettra de l’utiliser pour la charge de batteries de PC portables. Apple l’utilise déjà sur certains MacBook.  A ces niveaux d’énergie transportées , il convient d’améliorer la sécurité du câble et de ses connecteurs, c’est pour cela qu’un capteur de température sera intégré à l’embase du connecteur USB C. 

Ce protocole QC4.0+ est compatible avec la nouvelle norme USB PD, ce qui évitera peut-être la prolifération de solutions propriétaires plus ou moins compatibles entr’elles. 

 

 

 

 

La batterie de mon Nokia 3 ne se charge pas complètement

Je dispose d’un smartphone Nokia 3 modèle TA-1032 depuis quelques mois. Jusqu’à présent je n’avais rien de spécial à signaler 

Dernièrement le niveau de charge de la batterie s’est bloqué vers 80%. J’ai été surpris. J’ai fouillé sur internet et j’ai découvert que ce problème était signalé par pas mal de personnes sur différents smartphones. Sur XDA-developers le problème est signalé sur Nokia 3 aussi, par contre je n’ai trouvé aucune analyse précise du problème ni aucune solution satisfaisante.

J’ai donc contacté le support Nokia par Email. J’ai eu une réponse dans la journée où un certain nombre de questions  »classiques » m’étaient posées :numéro IMEI, version Android, date de la dernière mise à jour etc… auxquelles j’ai répondu aussitôt, puis, depuis rien….

Sur mes smartphones j’ai l’habitude d’installer 3C Battery Monitor ( auparavant connu sous le nom  de  Battery Monitor Widjet) mais comme on n’a pas accès aux valeurs de courant de batterie sur ce smartphone , je ne l’avais installé. Sans la donnée de courant, la surveillance de la batterie perd, en temps normal, pas mal de son intérêt.

J’ai quand même installé 3C Battery Monitor en le configurant en enregistreur de données pour essayer de comprendre le problème. Puis j’ai enclenché une décharge régulière de la batterie en activant le logiciel GPS test qui permet de maintenir aussi l’écran allumé, ce qui entraine une consommation constante de environ 350mA.

Le résultat de la première décharge ( courbe rouge)  est déroutant :

Nokia 3 courbes de decharge

Première surprise: Le niveau de tension à 80% de charge affiché est de 4230 mV soit le niveau maximal habituel de tension  pour une batterie complètement chargée. L’indication de charge devrait donc être à 100%. C’est normal que la charge de la batterie soit bloquée par sécurité , au delà on risque la destruction……

Deuxième surprise : Le smartphone s’arrête de fonctionner en indiquant que la batterie est complètement déchargée alors que la tension de la batterie est de 3620 mV !!!!. Dans un smartphone normalement configuré la batterie se décharge jusqu’à environ 3500mV en toute sécurité. Près de 20% de la capacité de la batterie sont inexploités !!!!! Surprenant……

Un peu plus tard après avoir rechargé le smartphone une fois de plus jusqu’u blocage à 80% avec son chargeur, j’ai connecté le smartphone à mon PC via un cordon USB afin de transférer des fichiers. J’ai oublié de le déconnecter, il est resté ainsi  pendant plusieurs heures. Quand je m’avise de le déconnecter, je découvre avec surprise que le smartphone s’est chargé à 100% via la prise USB!!!! Que s’est-il passé???? Je n’en sais rien……

J’en profite pour effectuer la même décharge contrôlée que précédemment ( courbe verte) . La tension maximale de la batterie se retrouve dans la zone maxi  normale entre 4200mV et 4300mV avec un indicateur de charge à 100% , par contre, la tension de la batterie descend cette fois à 3400mV. Le smartphone utilise maintenant la totalité de la capacité de la batterie…..

Remarque: Pas de soucis à 3400mV on est encore largement dans la zone de sécurité de la batterie.

Je profite de ce que le smartphone se trouve dans une configuration de fonctionnement normale pour le recharger sans le rallumer et mesurer les mAh injectés à la recharge pour évaluer la capacité de la batterie : je trouve 2430mAh ce qui est en assez bon accord avec la capacité annoncée de 2630mAh.
J’ai effectué cette mesure de capacité en installant directement sur le chargeur le USB meter Drok décrit par ailleurs (ici)

Commentaires: La conception du système de mesure de capacité de batterie sur ce smartphone est très surprenante….. je dirais même buggée!!!!

La tension maximale de charge est une valeur fixe définie à priori , par sécurité. Il doit correspondre d’office à un indicateur de charge de 100%. Ce n’est pas le cas… Pourquoi???

Sur certains smartphones le courant de  charge est maintenu après que la batterie ait atteint sa tension maximale, c’est à dire le niveau 100,  jusqu’à ce que ce courant descende en dessous d’un certain seuil. Un fois ce niveau atteint la batterie n’est  plus sous tension. J’ai l’impression que c’est ce qui est programmé ici aussi, l’absence d’indicateur de courant ne permet pas de le confirmer totalement, par contre comme le niveau 100 ne dépend pas du fait que la batterie ait atteint son niveau de tension maximal, la charge s’arrête a un peu n’importe quel niveau de charge affiché. La niveau de charge doit être mesurée par intégration du courant de la batterie ( méthode dite du Coulomb counting)   sans corrélation avec la tension de batterie : méthode des plus sommaires…..

La tension minimale de décharge devrait-être une valeur fixe définie à priori , par sécurité aussi. Ce n’est pas le cas : une fois 3620mV, une autre fois 3400mV. C’est quoi la valeur minimale de sécurité choisie sur ce smartphone???  Cette valeur minimale variable ( comment???) sème le désordre dans l’évaluation de la charge de la batterie : la capacité utile de la batterie complètement chargée va dépendre de cette valeur minimale aléatoire. Pourquoi ce choix????

 

 

Charger son smartphone la nuit???

L’ADEME, dans un article de septembre 2016 listant des conseils pour réduire sa consommation d’électricité  qu’on peut lire ici:

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-reduire-facture-electricite.pdf 

recommande en pages 20-21

Ademe chargeur

de ne pas laisser son téléphone en charge en particulier toute la nuit. Remarque un peu surprenante quand on constate, grâce aux relevés qu’il est facile de faire sur son smartphone, que le courant de charge est interrompu en fin de charge….. Le smartphone ne continue pas à laisser passer du courant dans la batterie en fin de charge, c’est d’ailleurs favorable à la longévité de celle-ci. J’ai pu le confirmer sur plusieurs modèles de smartphones décrits dans des articles sur ce présent blog . Dernier exemple ci-après : fin de charge du Galaxy S7:

Fin de charge Galaxy S7

Ce conseil a manifestement retenu l’attention de beaucoup de journalistes qui l’ont repris dans de nombreux articles sans bien sûr avoir vérifié quoique ce soit, comme d’habitude …. Pire, Orange qui, en tant que revendeur de smartphone, est sensé connaître ses produits reprend aussi ce conseil!!!!!

http://businesslounge.orange.fr/actualites/pourquoi-il-ne-faut-pas-charger-votre-telephone-la-nuit

Le deuxième conseil qui propose de débrancher le chargeur lui-même peut, à la rigueur, se comprendre, pour autant que la consommation d’un chargeur à l’arrêt soit significative. Cela va dépendre beaucoup de la conception du chargeur en question.

Conclusion:

Cela m’amène à une remarque qui est devenue particulièrement importante à mes yeux ces derniers jours.

 http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/donald-trump-a-ete-elu-a-cause-de-moi-admet-un-createur-de-sites-de-fausses-informations_1925799.html

Si on en croit certains médias, dont celui cité  ( avec quelques méfiances tout de même!!!) , l’élection de Donald Trump aurait été en partie manipulée par un créateur de sites de fausses nouvelles. Non seulement des informations erronées sont propagées à longueur de journée dans les médias et réseaux sociaux faute de vérifications , mais si en plus on laisse des émetteurs de fausses informations oeuvrer à leur guise……. internet va devenir un outil  à fuir…….

Vieillissement de batteries Li-Ion : Quelques observations

Les valeurs de capacités de batteries indiquées ici ont été obtenues relevant la totalité du  courant de charge des batteries. Je décharge d’abord  les batteries  sur une résistance de 5 Ohm jusqu’à ce que la sécurité interne de tension faible de la batterie s’active, puis je place la batterie à charger sur une alimentation de 5V et une résistance de protection de 2,5 Ohm pour limiter le courant de charge. La charge est arrêtée par la sécurité interne de tension maximale de la batterie. On obtient ainsi la valeur maximale de la capacité de la batterie. On peut vérifier cette valeur de la capacité de la batterie en effectuant de nouveau une décharge complète, c’est à dire jusqu’à activer de nouveau la sécurité de tension minimale de la batterie. On constate que les valeurs de capacité obtenues à la charge ou à la décharge sont très proches.

Quand la batterie est chargée , je fais un relevé de chute de tension aux bornes de la batterie entre l’état en circuit ouvert et quand je connecte une résistance de 5 Ohm, cela me permet d’évaluer la résistance interne de la batterie.

1°) Batteries du Galaxy S3 ( modèle EB-L1G6LLU capacité nominale 2100mAh)

J’ai récupéré la batterie d’origine d’un Galaxy S3 utilisé intensivement pendant 3 ans. J’ai comparé ses caractéristiques à celles d’une batterie neuve du même fabricant.

         Batterie d’origine ( date fabrication : 30/07/2012) : Capacité 1600mAh  ; Résistance interne: 350mOhm

         Batterie neuve   ( date de fabrication :28/10/2015): Capacité 2000mAh  ; Résistance interne: 150mOhm

2°) Batteries de Galaxy Nexus

          A) Batterie Mugen: j’avais acheté une batterie annoncée à 2000mAh de capacité pour essayer d’améliorer l’autonomie de mon Galaxy Nexus  ( voir article  ici)

           Relevé de capacité à réception ( début octobre 2013) :1800mAh

           Après l’avoir utilisé intensivement pendant 13 mois et laissée au repos jusqu’ à décembre 2015 la capacité est maintenant de 1550mAh , sa résistance interne est de 200mOhm

           B) Batterie Samsung d’origine fournie avec le Galaxy Nexus ( modèle EB-L1F2HVU date de fab 08/12/2011)

           Au cours des tests de la batterie Mugen , javais constaté des performances quasiment identiques entre la batterie Samsung neuve et la batterie Mugen neuve. On peut donc prendre pour hypothèse que la batterie Samsung utilisée intensivement entre Mai 2012 et septembre 2013 avait pour capacité initiale 1800mAh

          En cette fin décembre 2015  cette batterie au repos depuis septembre 2013 présente une capacité de 1450 mAh et une résistance interne de 240 mOhm.

3°) Commentaires

         En 3 ans d’utilisation intensive, la batterie du Galaxy S3 a perdu 20% de sa capacité. Celle du Galaxy Nexus a perdu aussi 20% de sa capacité bien qu’utilisée seulement 16 mois et laissée au 27 mois au repos. La batterie Mugen a perdu 14% de sa capacité après 13 mois d’utilisation intensive et 14 mois au repos.

       J’avais noté lors de l’analyse de la batterie Mugen que la batterie Samsung d’origine du Galaxy nexus n’avait perdu que environ 100mAh de capacité en septembre 2013, or depuis elle est resté au repose stockée partiellement chargée, ce qui ne lui a pas empêché de perdre 250mAh supplémentaires de capacité, sans être utilisée!!!!

    On peut donc se poser la question suivante: Quelle sont les contributions les plus importantes à la perte de capacité des batteries Li-Ion? le nombre de cycles de charges-décharges ou l’age de la batterie? Les résultats obtenus ne montrent pas un effet prépondérant de l’utilisant intensive des batteries, c’est à dire des cycles charges-décharges. Par contre l’augmentation sensible de la résistance interne de la batterie du Galaxy S3 comparée à celle des autres batteries, laisse à penser que ce paramètre pourrait être essentiellement sensible au nombre de cycles de charges-décharges.

4°) Avertissement

Le nombre d’observations effectuées ici est bien entendu bien trop faible pour en tirer des conclusions statistiquement significatives. Ces données ne sont qu’une modeste participation aux observations concernant la durée de vie des batteries Li-Ion, durée de vie dont on ne parle que trop peu, à mon sens.

Il n’empêche que je suis inquiet quant à la durée de vie de mon Nexus 5 dont la batterie n’est pas facilement démontable et qui dès le départ n’a pas montré une autonomie d’utilisation particulièrement remarquable.

 

  

Essais de 2 réservoirs d’énergie

Je viens de tester 2 nouveaux réservoirs d’énergie qui ont la particularité d’embarquer chacun  un cordon de connexion.

1°) Xtorm XB099

On remarque sur les deux photos ci-après le cordon vert attaché au boitier  et terminé pas une prise USB type A prévue pour être connectée à un chargeur. Une prise micro USB placée juste à côté de l’insertion du cordon vert permet d’utiliser un autre cordon pour la charge de la batterie.

Xtorm XB099 a2 red Xtorm XB099 b2 red

Coté utilisation, il est possible d’alimenter en même temps deux équipements .

Sur une autre face ( non représentée ici) on dispose de 4 leds qui renseignent sur l’état de charge de la batterie.

La capacité annoncée de la batterie  est de 4000mAh.

J’ai mesuré la capacité de la batterie en enregistrant le courant de charge. J’ai trouvé une valeur de capacité de 3850mAh , soit très proche des 4000mAh annoncés. J’ai mesuré ensuite la capacité restituée et là j’ai trouvé 2630mAh . Cette valeur  est nettement différente de la capacité interne de la batterie…… Pourquoi????

Un réservoir d’énergie stocke la charge électrique dans une batterie dont la tension moyenne est de 3,7V , par contre il la restitue sous une tension de 5V ce qui impose de placer un circuit électronique coté utilisation qui va devoir augmenter la tension  de 3,7V à 5V. Une batterie est un composant qui au mieux conserve l’énergie, peut la restituer mais n’en génère pas. En tenant compte de ce principe , l’énergie contenue dans la batterie se calcule en multipliant la capacité par la tension soit dans notre cas 3850*3,7. A la sortie, sous 5 V,  la capacité théorique restituée sera donc au mieux de (3850*3,7)/5 soit 2850mAh.

Je n’ai trouvé que 2630mAh, il y a encore des mAh qui ont disparu!!!! Ceci est du au fait que le circuit électronique de conversion de tension du 3,7V au 5V n’a pas un rendement parfait de 100% , mais seulement de 2630/2850 soit 92%, ce qui est bien…..

Au final le rendement apparent complet se situe à 2630/3850 soit 68%

Quelle sont les performances de ce réservoir d’énergie en alimentation? On a vu qu’il était capable de restituer 2630mAh , mais dans quelles conditions?

Les performances annoncées sont de 2,5A  cumulées sur les deux sorties. Les données relevées ci après  montrent qu’il ne faut pas compter sur plus de 1,6A sur une sortie , ceci en tenant compte de  la norme des alimentations USB ( version USB BC1.2) qui précise que la  plage de tension de sortie doit être comprise entre 4,8V et 5,2V

 

 Xtorm caracteristiques sortie

 

 

 

2°) Avantree Juna

Ce modèle de réservoir d’énergie  emporte un cordon  muni des connecteurs standards USB  et détachable du boitier qui permet l’alimentation d’un accessoire ou la recharge de la batterie interne. Plus de risque d’oublier le cordon USB, c’est particulièrement appréciable.

 

avantree 2 Avantree

 Il comporte aussi un jeu de 4 Leds qui indiquent l’état de charge de la batterie.

La capacité annoncée de la batterie interne est de 3400mAh.  J’ai mesuré 3300mAh . Correct.

La capacité restituée se situe à 2150 mAh soit un rendement global apparent de 65% , correct aussi

Les caractéristiques de sortie sont ici moins ambitieuses que sur le modèle précédent :  1 Ampère annoncé. On constate qu’effectivement ce niveau est tenu très correctement

Avantree caracteristiques de sortie

Conclusion :

Le modèle Avantree est un réservoir d’énergie de secours bien pensé avec son câble USB intégré au boitier. Il dépannera bien en cas de surconsommation de son smartphone en mobilité

Le modèle Xtorn se veut un produit pour recharger des batteries. Il est un peu ambitieux quand on prend en compte les capacités des batteries des smartphones actuels….. ne parlons pas des tablettes….  Il a une capacité disponible un peu plus élevée que le précédent réservoir , ce qui n’est pas inutile, par contre c’est dommage qu’il n’embarque pas un câble USB complet ou tout au moins une version câble d’alimentation avec sortie micro-USB  plutôt que la version câble de recharge avec le connecteur USB-A

Evaluation du protocole Quick Charge 2.0

Rem : Voir l’article actualisé concernant la charge rapide ici

 

Le protocole de charge Quick Charge 2.0 a été défini et lancé par Qualcomm . Ce protocole est resté sa propriété à ce jour. Il a pour objectif de réduire le temps de charge des smartphones et tablettes qui implémentent ce protocole.

La conformité des matériels se réclamant de ce protocole est vérifié par le laboratoire UL de Fremont en Californie  . La liste complète des matériels homologués est tenue à jour sur le site Qualcomm. Il est recommandé de vérifier la présence dans cette liste du matériel dont l’achat est envisagé, des matériels  »dits conformes » commencent à apparaître sur le marché……

1°) Principe du protocole:

Il est assez difficile de trouver des éléments techniques concernant ce protocole. J’ai trouvé ce schéma sur le site HTC qui donne quelques informations

quickcharge_2.0_spec

Ces éléments m’ont conduits à faire un test sur ma tablette Sony Xpéria Z3 compact qui est certifiée conforme Quick Charge 2.0: Les tension des  lignes D+ et D- sont entre 0.14 et 0.38V au repos . Lorsqu’un chargeur,  lui aussi certifié conforme, est connecté on constate que les tensions des ligne D+ et D- passent immédiatement à  0,7 V , la tension chargeur est à 5V, puis une fraction de seconde plus tard la tension de la ligne D+ passe à  3,3 V  alors que la tension de la ligne D- reste vers les 0,8V , le tension chargeur passe alors à 9V. On se retrouve alors bien dans la configuration décrite sur le schéma HTC ci-dessus.

Si on utilise un chargeur standard la tension des lignes D+ et D-  restent aux alentours de 0.9V et la tension du chargeur reste à 5V.

De même  si on utilise un câble de charge sans ligne de données ou un dock sans contact avec les lignes de données, le chargeur même certifié Quick Charge 2.0 reste avec une tension de sortie de 5V, puisqu’il ne peut pas identifier le type de smartphone ou de tablette auquel il est connecté.

Si on connecte un smartphone ou  une tablette non conforme au protocole Quick Charge 2.0 à un chargeur certifié la tension de sortie du chargeur reste aussi à 5V

2°) Chargeur testé:

J’ai utilisé le chargeur AUKEY PA-T2 qui dispose d’une sortie conforme Quick-Charge 2.0 et deux sorties  »traditionnelles ».

 

Chargeur Aukey PA-T2 b

 

J’ai relevé les caractéristiques courant tension de ces deux types de sorties sur des charges résistives. La caractéristique du chargeur Sony fourni avec la tablette Xperia Z3 compact est aussi représentée pour comparaison

Caracteristiques chargeurs Aukey Sony

En connectant la tablette Sony en parallèle du jeu de résistances de test on peut effectuer un relevé de caractéristiques de la sortie QC2.0 configurée en 9V:

Caracteristiques chargeursAukey 9V

 

On peut noter que les performances en courant annoncées : 2A sur les sorties en 5V ou 9V sont largement tenues

3°) Résultats des tests en vraie grandeur

A) Tablette Sony Xperia Z3 compact

Afin de mettre d’évaluer l’apport d’un chargeur Quick Charge2.0, j’ai effectué les relevés des courants de charge obtenus d’une part avec le chargeur Sony EP et le cordon, tous deux fournis avec la tablette  et d’autre part  avec le chargeur Aukey connecté sur la sortie QC 2.0 et le cordon fourni avec.

Charge Sony vs Aukey

 

On constate une très nette réduction du temps de charge: on passe de 4h46mn  à 2h27mn , soit presque une réduction par deux du temps de charge….. Spectaculaire.

Vu les niveaux de courant atteints: 2,7A ,on peut se demander si les caractéristiques électriques des cordons USB et de leurs connecteurs ne deviennent pas critiques. J’ai donc associé  le chargeur Aukey à des cordons de différents fournisseurs.

Tablette Sony test cordons

Les relevés reportés dans cette figure montrent que c’est la cordon Sony livré avec la tablette qui est le plus performant.

On a enregistré des courants de charge de 3A alors que la notice du chargeur n’indique que 2 A. En fait la tension de sortie du chargeur descend nettement en dessous de 9V ( on est déjà à 8,2V avec 2,8A sur le relevé effectué), mais elle reste suffisante pour fournir 3A à la tablette avec un très bon cordon, Par contre les  9V de sortie ne sont même pas suffisants pour atteindre les 2A avec un mauvais cordon comme le  »no name »  utilisé ici……

Il faut donc être attentif à la qualité des cordons pour tirer la meilleur parti de ce type de chargeurs.

B) Smartphone Nexus 5

Le smartphone Nexus 5 n’est pas Quick Charge 2.0 compatible. Que peut apporter dans ce cas le chargeur Aukey?

Charge Nexus  fonction du chargeur

Ces essais ont été réalisés avec le cordon USB Sony qui s’est révélé être le plus performant au cours des essais sur la tablette.

Le chargeur Aukey ne se révèle pas le plus performant dans cette série d’essais comparatifs. On peut se demander d’où provient la différence entre ces chargeurs?

Caracteristiques chargeurs a

On constate que le courant de charge est d’autant plus élevé que le tension de sortie du chargeur est élevée. Ainsi le chargeur LG , bien que limité en courant à 1,2A délivre plus de courant lors de la charge du Nexus 5 que le chargeur Sony qui lui est censé pouvoir délivrer 1,5A …..

Comment interpréter cette observation?

J’ai comparé la tension du chargeur EP-TA10EWE directement à la sortie du boitier puis au bout du cordon Sony ( au niveau de la prise micro-usb) : J’ai obtenu les résultats suivants:

 Simulations de pertes

On constate que , bien que la tension de sortie du générateur augmente quand le courant augmente, il se passe exactement le contraire au bout du câble ,c’est à dire  à l’entrée du smartphone ou de la tablette ( courbe rouge) . On obtient une bonne simulation de cette observation (courbe verte) en introduisant une  résistance série de 0.31Ohm  au schéma équivalent du chargeur. Cette dernière résistance représente l’ensemble des résistances liées aux  connecteurs, à leurs contacts et au câble du cordon.

On constate que les pertes de tension peuvent vite devenir importantes et limiter la disponibilité de courant pour le smartphone ou la tablette à charger. C’est cette observation qui a conduit Qualcomm à introduire  d’autres tensions de chargeur: 9V et 12V. Toutes fois on se rend compte que basculer de 5V à  9V la tension d’alimentation est loin de tout régler: on voit bien que la chargeur Aukey ne travaille pas du tout dans des conditions normales quand il alimente la tablette Sony : le courant de 3A et la tension correspondante ( probablement inférieure à 8V) sont en dehors des spécifications du chargeur: 2A et 9V …… Il est probable que c’est la raison pour laquelle le nouveau standard Qualcomm QC3.0 prévoit des incrémentation de la tension de sotie du chargeur par pas de 0,2V ….. C’est bien plus satisfaisant sur le plan théorique, reste à le mettre en place en pratique sans créer des chargeurs trop complexes.

 

4°) Conclusion

Le nouveau protocole de charge QuickCharge 2.0 accélère effectivement la charge des  smartphones et tablettes compatibles avec cette norme. Par contre il faut être attentif à la qualité des cordons utilisés faute de quoi on peut perdre une grande partie de l’avantage de cette norme.

L’analyse de divers chargeurs à ma disposition montre que la vitesse de charge des  smartphones et tablettes est aussi corrélée au niveau effectif des tensions des chargeurs utilisés. Ce paramètre n’apparaît pas dans  les caractéristiques  des chargeurs indiquées par les fournisseurs…… c’est dommage…..

Dans tous les cas la vitesse de charge des smartphones et tablettes est aussi plafonnée par le courant maximal que peut admettre chacun de ces smartphones ou tablettes. Ainsi la courbe de charge du Nexus 5 obtenue avec la chargeur Samsung EP-TA10EWE et le cordon Sony s’est révélée être la courbe maximale, en effet certains autres chargeurs et câbles m’ont donné exactement la même courbe de charge.

 

Test du Runbo Q5-S

Le Runbo Q5-S est un gros smartphone durci équipé d’un écran de 4.5′ et  d’une batterie de 4200mAh nominal.  Il peut recevoir 2 cartes SIM de dimension standard.

On peut se rendre compte de son encombrement sur la photo ci-après en comparaison au Galaxy Nexus ( au milieu…….) et au S19 en haut.

Epaisseurs GN S19 Q5

La trappe d’accès à la batterie à la carte µSD et aux deux cartes SIM est fixée avec 6 vis  manœuvrables avec une pièce de monnaie.  

Runbo Q5 arrière

La version testée était la suivante:

Versions Firmware

A) La batterie :

Une charge complète a été effectuée en relevant sur un ampèremètre extérieur le courant fourni par un chargeur , le smartphone étant éteint. On en a déduit une capacité de 3900mAh. Une autre mesure effectuée grâce à l’indication de courant fournie par le smartphone lors d’un test de décharge nous donne une valeur de la capacité de la batterie de 3600mAh. La courbe de décharge ci-après montre un décrochage de l’indication du taux de charge en fin de cycle, lorsque celui-ci arrive vers le niveau 12%

Autonomie ecran seul

 

L’enregistrement de la charge à l’aide du logiciel Battery Monitor Widget montre aussi un saut du % de charge en fin de cycle cette fois-ci entre 90% et 100%.

Charge Q5 Chargeur Runbo

Ces sauts de % de charge  confirment que le logiciel interne au smartphone n’est pas calé ( ou calibré … peut-être) sur la valeur réelle de la capacité de la batterie. Il manque manifestement environ 10% de capacité par rapport aux 4200mAh annoncés, comme nous avons pu le mettre en évidence par des mesures directes.

Cette observation ne concerne bien entendu que la batterie testée ici.

Le chargeur fourni ne débite que 1 Ampère au maximum, ce qui rend la charge assez longue: près de 5 heures, par contre sa tension de sortie augmente quand le courant augmente, cela permet de maintenir le courant de charge à  1 Ampère même si le cordon USB est de moins bonne qualité.  J’ai déjà rencontré ce type de courbe de tension de sortie sur les chargeurs de la tablette Samsung Tab 2 10′ et du Toughshield R500+

Chargeur Q5-S

Une tentative de charge avec un chargeur capable de délivrer 2 ampères ne change pas la durée : le smartphone limite lui même le courant de charge à 1 Ampère

 

B) Le GPS

Ce smartphone est dédié à une utilisation en extérieur, le fonctionnement du GPS est donc un point essentiel. Je n’ai pas réussi à faire fonctionner le GPS de manière correcte même en installant le système EPO développé pour le chip GPS du fabricant MediaTek (MT 3332)  Le fix se fait par moment, mais curieusement il ne se maintient pas même sans bouger, en extérieur!!!!!

C) Autres observations.

L’écran de 4.5′ est assez lumineux , du même niveau que l’écran du R500+ ou du RangerFone S19

Appareil photo. Fonctionnement correct sous éclairage normal, par contre la couverture du flash laisse à désirer.

test flash Q5

Ce smartphone est aussi un vrai Talkie-walkie. Il s’agit ici de la version VHF (136-174MHz ). En fait c’est la version  UHF ( 400-480MHz) qui est la plus appropriée pour un usage privé en France. Bien préciser à l’achat le version souhaitée, peu de sites proposant ce smartphone précisent cette particularité.

Ce smartphone possède 7 boutons…. 1 bouton marche/arrêt, les 2 boutons de commande du niveau sonore (Remarque : La puissance d’émission sonore des hauts-parleurs est plus élevée que pour beaucoup d’autres smartphones) , 1 bouton SOS ( pas différencié des autres , c’est dommage), 1 bouton PTT ( Push to Talk) dédié à l’utilisation de Talkie-Walkie, 1 bouton dont la fonction peut être définie par l’utilisateur ou qui peut servir à activer la led du flash ou le laser de pointage et 1 bouton pour activer l’appareil photo.

D) Conclusion

Ce smartphone est plutôt encombrant, son autonomie est bonne avec sa batterie de forte capacité mais le problème rencontré avec le GPS le rend inutilisable….. Est-ce un exemplaire défectueux? Problème soumis au fournisseur: en attente de réponse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Test du rangerfone S19

Le Rangerfone S19 ( ou S15) selon les distributeurs est une smartphone durci similaire au Toughshield R500+ déjà testé ici

1°) Description du smartphone testé:

La structure de protection de ce smartphone parait solide et bien conçue. La batterie est facilement accessible sous un capot fixé par deux vis qui peuvent être retirées même avec une pièce de monnaie.

S15 face avant S15 face arrière

Il est livré avec la version Android 4.2.2

Screenshot_2014-07-11-09-21-18

Il peut accueillir 2 cartes SIM de taille  »normale » et une carte micro SD pour étendre la mémoire..

L’écran est un 4″ avec une résolution de 854*480. Le processeur est un MTK 6589. La  référence MKT  correspond à un fabricant  taiwanais : Media Tek  qui s’impose progressivement sur le marché des smartphones grâce à des prix très attractifs. Il n’a pas encore fait l’unanimité sur le plan des performances.

Il offre deux boutons  supplémentaires: SOS et PTT  mais ni le fournisseur ni les revendeurs ne daignent  indiquer comment les utiliser dans des applications tierces malgré de multiples relances, contrairement à Toughshield……

S15 coté connecion

S15 coté tonalité

Un des points positifs est sa batterie de capacité 2600mAh.

2°) La batterie

Dans un premier temps on a effectué une charge complète dans le smartphone puis on a retiré la batterie du smartphone pour la placer dans un circuit de décharge composé d’une résistance de puissance, d’un voltmètre et d’un ampèremètre. Les deux appareils de mesure sont connectés à un PC qui collecte les données.

Tension décharge batterie sur résistance

On constate que la sécurité interne de la batterie arrête la décharge 3 Volts.  Le plus souvent le seuil de sécurité est à 2,5V, mais ce niveau n’est pas déterminant puisque le smartphone arrête de fonctionner et de tirer sur la batterie dès 3,5 V. La capacité calculée à partir de ces données est de 2600mAh, en complet accord avec la spécification fournisseur.

L’application Battery Monitor Widget   permet d’accéder à la valeur du courant consommée par le smartphone. Un test de décharge et le calcul de la capacité à partir de ces données confirme la valeur de 2600 mAh , ce qui valide la valeur du courant obtenue avec cette application. Les mesures de consommation de ce smartphone s’en trouveront grandement simplifiées par la suite.

L’exploitation des résultats du test de décharge mettent en évidence un petit problème de qualité concernant le % charge affiché : on constate un écart de niveau, un saut  de valeur vers les 15% et un blocage à 1% pendant 1/2 heure en fin de décharge

Décharge S19

La charge: On a testé plusieurs chargeurs secteurs. Ce smartphone est compatible avec les chargeurs   »Android » ou les chargeurs « Apple ». Dans tous les cas il se cale à un courant de 1000mA au départ de la charge et la durée de charge est pratiquement constante. Un aspect intéressant à noter est son comportement avec le Hub Orico:  

Charge S19

On mesuré par ailleurs  les caractéristiques du Hub Orico en tant que chargeur. Il fournit une tension de sortie inférieure à 5V, un peu trop faible  pour offrir un débit de courant optimum, mais on atteint tout de même une charge à plus de 800mA et cela sans utiliser un cordon spécialement performant tel que celui proposé ici.  L’intérêt est qu’il est possible de continuer à transférer des données entre un PC et ce smartphone même avec ce courant de charge. Ce smartphone est donc conforme à la nouvelle norme  USB BC 1.2

La consommation:

       L’écran en réglage luminosité maximale consomme 230mA, et ceci quelque soit le type d’image à afficher, ce qui est typique d’un écran LCD.
Le GPS  consomme 55 mA environs
       En mode vidéo avec écran à luminosité maximale et son au maximum aussi il consomme 285mA

Cela constitue une belle autonomie avec sa batterie de 2600mAh

3°) Le GPS

Dès les premiers test on a constaté un délai relativement long pour faire un fix. Par contre la précision semble tout à fait correcte comparée à mon Galaxy Nexus.

On a voulu mieux quantifier cette sensation de lenteur de fix. Un log a été ajouté à l’application WRIM  où sont enregistrés les temps entre le lancement de l’application et l’obtention du fix du GPS.

Les résultats sont reportés sur le graphique suivant:

 GPS fix S19 et GN

Les relevés en bleu concernent le S19 tel que réceptionné: seulement 40% des premiers fix se font en moins de 30 secondes…. ce n’est pas beaucoup si on compare à un Galaxy nexus ( relevés en vert) qui totalise plus de 90% de démarrages en moins de 30 secondes.

Ce problème de fix avec les processeurs MTK semble bien connu. La société a d’ailleurs mis en place  EPO un système « amélioré » du A-GPS et un site FTP sur lequel il faut se connecter pour mettre à jour les fichiers  correspondants. La mise à jour se révèle délicate en raison de nombreux échecs de connexion ,mais quand on y arrive on note une petite amélioration des fix (relevés mauves): on passe à près de 80% de fix en moins de 30s  mais il reste encore trop de fix >60. Plusieurs sites expliquent la marche à suivre dont celui-ci

4°) Autres observations

Les photos sont très correctes même en faible éclairage. On note quelques instabilités de la mise au point automatique. La lecture de codes à barre ne pose aucun problème.

Le NFC fonctionne correctement

123

Le Lion du guidon |
LGN tunisie |
Bonsai amateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Veolia Corse Tour 2011
| olivaurelie
| Bienvenue chez Patty