Archive pour juin, 2020

Covid-19: situation à mi-juin. Commentaires

Nous sommes 6 semaines après la fin du premier stade du confinement. Les tests PCR sont disponibles et pratiqués au niveau de 220 000 par semaines.Ces résultats ajoutés  aux autres données publiées par les hôpitaux représentent une somme considérable d’informations que le ministère de la santé met à notre disposition sur son site.

Je viens d’en extraire une infime quantité mais elles m’inspirent déjà quelques remarques.

1°) Relevés France entière  

Nouveaux cas France comparaison

Au sortir du confinement, du 19 au 25 mai, la tendance du nombre de cas détectés en France conduisait à pas mal d’optimisme , au point que le pronostic du Dr Raoult prédisant la fin proche du Covid  pouvait paraître plausible.  L’extrapolation des 7 premiers relevés laissait espérer la  »fin » théorique vers la mi-juin…… (courbe  »tendance » de gauche).

Les derniers relevés du 10 au 16 juin montrent au contraire que même l’espoir de passer en dessous du seuil de 2000 nouveaux cas par semaine est en train de nous échapper. Le Pr Raoult a d’ailleurs revu sa copie sur le sujet!!!! 

Pour montrer à quel point la situation actuelle est vraiment fragile , il suffira d’enregistrer  30 nouveaux cas supplémentaires par jour sur l’ensemble de la France pour qu’on se retrouve en situation d’expansion de la pandémie…. certes expansion lente, mais expansion….. 

Que se passe-t’il?

Jusque vers le 29 mai on a continué à bénéficier de l’efficacité du confinement. Dès le déconfinement, les contacts se sont multipliés et les occasions pour le virus d’infecter plus de personnes a suivi. Les experts disaient qu’il fallait attendre environ 15 jours avant de commencer à enregistrer l’incidence du déconfinement, ces 15 jours représentent le temps moyen d’incubation de la maladie. Les résultats leur donnent raison. Le changement de tendance a été brutal, le coefficient R0 est revenu très rapidement à une valeur proche de 1. Pour mémoire, en dessous de 1 le nombre de personnes infectées diminue, au dessus de 1 le nombre de personnes infectées augmente. 

Au début du déconfinement  les journalistes ont parlé de quelques rares foyers infectieux( clusters), puis le gouvernement a bloqué les informations afin d’éviter une tendance à la stigmatisation des gens habitant dans ces secteurs. Depuis quelques jours on voit sortir beaucoup plus d’informations sur les clusters. Il y a , à mon avis, deux raisons à cela: les clusters étant devenus très nombreux, personne ne mémorise plus les zones infectées et surtout il faut rappeler à tout le monde que l’infection COVID est toujours là et que les gestes barrières sont toujours d’actualités…. peut-être plus qu’on ne le pensait…. La multiplication de ces clusters peuvent fournir rapidement les 30 malades journaliers de plus qui peuvent nous faire basculer dans l’expansion de la pandémie……

2°) Relevés locaux avec foyers infectieux

Comment se traduisent un ou plusieurs clusters  groupés: J’ai extrait les relevés de deux cas récents.

Le premier concerne la Meurthe & Moselle 

Meurthe & Moselle

 En 8 jours le nombre de cas a été multiplié par 4, à lui seul ce cluster ajoute 20 nouveaux cas par jour. au total des malades du Covid en France . Je n’ose pas imaginer ce qu’il se serait passé si ces premières personnes infectées n’avaient pas été détectées….  Le problème a été pris à temps et le nombre de malade est en décroissance depuis le 11/06, mais , encore au 18/06  la proportion de personnes nouvellement infectées est trois fois supérieur à la moyenne nationale….. 

Le deuxième cas est la Normandie 

 

 Normandie 

La progression du nombre de cas est plus lente, mais les derniers résultats ne révèlent pas d’indice de maîtrise. L’étendue des foyers est assez grande….. Va t’on arriver à les maîtriser???? 

3°) Relevés des hôpitaux 

Quand on regarde les données d’hospitalisation, on a l’impression que le Covid est toujours en régression, que ce soit le nombres de personnes hospitalisées 

Hospitalisations

 

ou le nombre de personnes en soins intensifs.

Soins intensifs

 

On peut se demander pourquoi , alors que le nombre de personnes nouvellement infectées est quasiment stable, le nombre de nouvelles hospitalisations, pendant le même période, diminue nettement???

Hospi vs Nx cas

On découvre que la proportion de personnes infectées qui sont admises en hospitalisation diminue d’un facteur 2 entre le 19/05 et 16/06 passant de 0,55 à 0,27. 

Les personnes nouvellement infectées  sont donc atteintes d’une forme de Covid moins sévère que les personnes infectées un mois plus tôt, étrange? A-t’on affaire progressivement à des personnes infectées plus jeunes, donc moins sujettes à des formes graves nécessitant une hospitalisation? Ou est-ce que ces personnes jeunes , faiblement symptomatiques, transmettent des charges virales plus réduites, donc moins virulentes? Il y aurait une étude américaine  publiée récemment citée aujourd’hui ( 16/07) qui émet comme hypothèse que le virus aurait muté vers une forme plus contagieuse  mais moins agressive. Affaire à suivre…..

Par contre ,sur la même période, la même proportion de 12% des personnes hospitalisées se retrouvent en soins intensifs. 

4°) Commentaires:

A)  Actuellement , à mi-juin, on a commencé à enregistrer l’incidence du début du déconfinement avec une évolution du taux de nouveaux infectés en très lente réduction.Tout relâchement  dans les gestes barrières pourraient être préjudiciables aux futures étapes de déconfinement.

B) Avec l’arrivée de la période estivale qui ne semble pas affaiblir le virus , mais qui favorise les occasions de contacts et rassemblements, le risque de contamination va augmenter. Il va se poser alors le problème des congés des nombreuses personnes des laboratoires d’analyses, de celles en charge des prélèvements et des recherches des cas contacts. Le virus ne va pas prendre de congés….lui ….On n’aura pas le droit de relâcher les efforts, sous peine de risquer un redémarrage de la pandémie. Après le personnel médical qui s’est activé sans relâche ses derniers mois, c’est sur ces personnels à l’activité moins spectaculaire mais non moins importante qu’il va falloir compter pour préserver notre niveau de confinement, c’est à dire notre étendue de liberté partiellement retrouvée. il ne faut pas les oublier

5°) Conclusion 

Les journaux d’information diffusent les données hospitalières qui poussent à l’optimisme. On a tous réclamé des tests, maintenant qu’on a les résultats , il ne faudrait pas les oublier, au contraire, ils sont les seuls vrais indicateurs pour l’anticipation et le suivi de la propagation du virus. Mesdames et Messieurs les journalistes, ne l’oubliez pas….. Merci

 

 

 

 

 

 

 

Le Lion du guidon |
LGN tunisie |
Bonsai amateur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Veolia Corse Tour 2011
| olivaurelie
| Bienvenue chez Patty